De Florinda Castanheira a 4 de Setembro de 2007 às 21:54
Não vos fazia nada mal lerem os dois artigos abaixo indicados. Sempre era uma forma de deixarem de pensar que todo o problema da Colômbia são as FARC. No que eu já não tenho esperança é que vocês tenham pena e solidariedade com os milhares de mortos como têm com a Ingrid que felizmente parece estar viva.

Em http://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/CEPEDA_CASTRO/12196

VIE ET MORT DE L’UNION PATRIOTIQUE
COMMENT DES MILLIERS DE MILITANTS ONT ÉTÉ LIQUIDÉS EN COLOMBIE

En mai 1985, dans le cadre de négociations tentant d’apporter une solution au conflit armé dont souffre aujourd’hui encore la Colombie, naissait l’Union patriotique. L’extermination des membres de ce parti d’opposition explique en partie la durée et la cruauté de cette interminable tragédie : un contexte de démocratie formelle camouflant des techniques sophistiquées d’élimination systématique des opposants.


artigo de Iván Cepeda Castro (Chercheur en droits humains et droit humanitaire ; membre de la Fondation Manuel Cepeda-Vargas) e de Claudia Girón Ortiz (Chercheur en droits humains et droit humanitaire ; membre de la Fondation Manuel Cepeda-Vargas).


e aqui em http://www.monde-diplomatique.fr/2005/10/GUTIERREZ_M_/12835

LE CRIME ÉLEVÉ AU RANG DE SYMBOLE NATIONAL

IMPUNITÉ POUR LES PARAMILITAIRES COLOMBIENS


L’usage systématique de la terreur caractérise la stratégie paramilitaire en Colombie. Violemment critiquée, y compris par les nations unies, la loi de justice et de paix, approuvée le 21 juin 2005 dans le cadre de la « démobilisation » des escadrons de la mort, offre à ceux-ci une quasi-impunité et permet à leurs chefs de conserver les biens accumulés par la spoliation et le narcotrafic. Démobilisation ou légalisation ?


por Carlos Gutiérrez .


Leiam e depois vejam bem o que é que dá mais vontade de vomitar.
Comentar:
De
 
Nome

Url

Email

Guardar Dados?

Ainda não tem um Blog no SAPO? Crie já um. É grátis.

Comentário

Máximo de 4300 caracteres